Fermer le jardin à  l’automne

Les prochains articles présenteront, étape par étape, les travaux de fin de saison dans les Jardins de Métis, lesquels sont les mêmes à faire dans tous les jardins, en préparation pour l’hiver.

C’est la dernière semaine où les jardins sont ouverts au public, alors il faut faire encore un peu de nettoyage et d’entretien régulier . Les sentiers sont ratissés, les feuilles ramassées et mises au compost ou retournées dans les sous-bois pour leur décomposition. Les jardiniers taillent les plantes fanées et enlèvent les annuelles qui ont été sévèrement touchées par un gel, arrivé plus tôt qu’à l’ordinaire cette année. Les journaliers tondent les espaces laissés sauvages. Ils ramassent les fanes dans les endroits de petites dimensions, mais pour les grandes surfaces, la sapeuse fait plusieurs passages afin de déchiqueter le tout au maximum. C’est aussi la dernière semaine pour la division de vivaces : il reste quelques plantes à faire, dont des filipendules et des heuchères.

On s’active à l’amélioration de certaines sections du jardin; des petits murets à refaire, des bordures de cèdre à changer, des branches mortes à élaguer et une portion du sous-bois à nettoyer. Les serres ont été nettoyées au début de septembre et sont prêtes à recevoir les plantes pour l’hiver, comme les agapanthes, les orangers en pot et les coléus. Je finalise la liste des plants mères de fleurs d’annuelles qu’il faut sauvegarder pour la production de boutures au printemps prochain, et des spécimens fragiles qui risquent de ne pas passer l’hiver dehors; fougères arborescentes, lierres, asperges décoratives.

C’est aussi le moment de faire l’évaluation des plantes annuelles utilisées et de décider si elles seront de retour ou non dans les jardins l’an prochain. Je note aussi les endroits où il faudra faire des ajouts de plantes vivaces, avec les critères nécessaires qui me permettront de choisir des spécimens adéquats. Une liste des semences à récolter est distribuée aux jardiniers afin qu’ils fassent la cueillette avant que les plantes soient coupées ou enlevées.

Si la pluie empêche les travaux extérieurs, l’équipe termine le nettoyage de l’atelier de travail, désinfecte et répare les outils, lave des pots et des caissettes et fait également de l’empotage.Finalement, on passe en revue les besoins de matériaux pour les protections hivernales : est-ce que nous avons suffisamment de jute, de géotextile, de protecteurs en spirales pour les jeunes arbres, de piquets, de clôture à neige et de corde? Sinon, voir à commander ce qui est nécessaire. C’est une semaine occupée et bien remplie.

%d blogueurs aiment cette page :