J’ai une clématite d’environ huit ans qui est atteinte de la maladie du flétrissement. Je ne voudrais pas la perdre, aussi que dois-je faire ?

J’ai une clématite d’environ huit ans qui est atteinte de la maladie du flétrissement. Je ne voudrais pas la perdre, aussi que dois-je faire ?

Le flétrissement de la clématite est causé par un champignon présent dans le sol (générallement Ascochyta clematidina) . Les conditions humides, comme celles qui prévalent cet été, contribuent au développement de la maladie. Parce que le champignon attaque la tige au niveau du sol et laisse toute la partie inférieure de la plante intacte, on recommande de planter la clématite de façon à ce que le collet de la plante et le premier nœud soient enfouis dans la terre . Ainsi, si la partie aérienne de la clématite meurt, cette dernière a de bonnes chances de repousser à partir de ces bouts de tiges à l’abri dans le sol.

Malheureusement, une fois la maladie installée, rien ne garantit que votre plante ne flétrira pas à tous les ans en juillet. Pour mettre toutes les chances de votre côté, améliorer le plus possible les conditions culturales. Votre clématite requiert un excellent drainage et une bonne aération. Aussi, appliquez une bonne couche de compost au pied de la plante en automne ou tôt au printemps. Ne taillez que les tiges malades et désinfectez votre sécateur entre les coupes. Essayez aussi quelques traitements à l’huile de neem. Pour avoir utilisé ce produit en diverses occasions, je pense qu’il pourrait aider à prévenir la maladie. Une fois par mois à partir d’avril, arrosez la base des tiges au niveau du sol. Procurez-vous le produit concentré et utiliser 250 ml de solution diluée à chaque fois.

%d blogueurs aiment cette page :