La taille des plantes d’intérieur

Votre plante d’intérieur pousse bien. Tellement bien qu’elle grossit trop, frôlant le plafond, bloquant le passage, ou bien elle a des branches mortes ou qui dépérissent… Sachez qu’il est facile de remédier à ces problèmes en effectuant une taille .

Évidemment, chaque plante a ses propres besoins. Un yucca ou un dieffenbachia peuvent être encore très beaux avec une seule tige voisinant le plafond et, pendant des années, n’avoir besoin d’aucune taille . Par ailleurs, un hibiscus ou un érable d’intérieur plus beaux avec un port dense et compact requièrent une taille jusqu’à deux ou trois fois par année. C’est donc à vous de juger de la nécessité de tailler ou non.

La taille peut théoriquement se faire en toute saison. Toutefois, à l’automne ou à l’hiver, elle peut stimuler une nouvelle pousse chétive, car la lumière est faible à cette période. C’est au printemps et à l’été qu’il est recommandé de tailler. Il n’y a par contre aucune saison spéciale pour supprimer une branche morte ou faible, on peut le faire en tout temps.

La technique

Il vous faut un sécateur bien aiguisé, parfois même une petite scie si la tige est très épaisse. Nettoyez l’instrument avec de l’alcool à friction avant de couper et entre chaque coupe pour prévenir la transmission de maladies. Portez des gants épais si la tige est munie d’aiguilles. Puis, vous devrez décider de l’endroit où vous allez couper. Notez qu’une branche taillée refait rapidement de nouvelles pousses à un point situé juste un peu en bas du point de coupe. Donc, si vous coupez exactement à la longueur finale désirée, la plante sera bientôt à nouveau trop grosse, ses nouvelles pousses grandissant rapidement. Mieux vaut visualiser la longueur que vous jugez idéale… et couper un tiers plus bas! On coupe normalement juste au-dessus d’une petite branche secondaire (notre exemple) ou, dans le cas d’une plante à tige unique, d’un bourgeon dormant qu’on reconnaît par un renflement sur la tige . Ainsi il ne restera pas de chicot dénudé d’apparence désagréable. Plusieurs préfèrent couper à un angle de 45, mais une coupe droite donnera aussi de bons résultats.

Après la taille, il n’est pas nécessaire de recouvrir la plaie d’une peinture ou d’un produit quelconque, même s’il s’en écoule un peu de sève . Laissez Dame Nature faire son travail, tout simplement : l’écoulement s’arrêtera rapidement. En général, une plante fraîchement taillée n’exige aucun traitement spécial.

Une dernière chose, on ne peut tailler que des plantes qui ont la capacité de faire de nouvelles branches. Or, les palmiers ne font pas de branches : si vous leur coupez la tête, la tige mourra. Pour les palmiers, la taille se limite à enlever les frondes mortes.

%d blogueurs aiment cette page :