L’éternel lupin indigo!

Dans son habitat naturel, le lupin indigo (Baptisia australis) colonise les boisés clairsemés, les taillis ensoleillés et le bord des cours d’eau.

Lorsque mouillés, les sols riches de ces sites adoptent la texture molle et épaisse de la mélasse, mais sèchent très rapidement avec les chaleurs estivales. Cette grande tolérance à la sécheresse, le lupin indigo la doit à sa racine pivotante qui s’enfonce profondément dans la terre . Cette même racine rend cependant la transplantation plus difficile, aussi faut-il bien choisir l’endroit où le planter.

Cette belle herbacée vivace se développe lentement, ne produisant que le feuillage nécessaire à la photosynthèse l’année suivant la germination . Avec un peu de chance, quelques fleurs timides montreront le bout de leurs pétales à la deuxième année. À sa troisième saison, le lupin indigo commence à ressembler à un beau plant dense, mais ce n’est qu’à la quatrième saison que ses longs épis floraux garnis de fleurs d’un bleu lumineux s’épanouiront complètement. À partir de ce moment, à condition de le laisser tranquille, il a de fortes chances de vous survivre! {photo 2} Les fleurs laissent sur leur passage de jolies gousses joufflues de 5 à 7 cm de long qui prennent la couleur du charbon de bois. Jadis, ces gousses étaient utilisées comme hochets d’enfant parce qu’elles contiennent des graines libres qui résonnent comme les maracas. De plus, le lupin indigo arbore un beau feuillage trifolié vert bleuté que les insectes ou de maladies semblent éviter, pour le plus grand bonheur des jardiniers!

En résumé

Hauteur : de 100 à 130 cm Largeur : de 75 à 120 cm xposition : soleil ou ombre légère floraison : bleue, en juin Sol : riche, humide à sec zone de rusticité : 3

%d blogueurs aiment cette page :