Protéger et admirer

Nos parcs et nos réserves naturelles ne suffisent plus à protéger notre patrimoine sauvage. Puisque notre façon de jardiner ne correspond pas toujours avec notre sensibilité à l’égard de l’environnement, le jardin adopte une nouvelle vocation. Concrètement, cela s’exprime par un jardin conçu en fonction de nos besoins, de ceux des plantes et de ceux des animaux. Pour ce faire, on utilise surtout des espèces indigènes, car elles ont la capacité de répondre à la fois à nos besoins de jardinier et aux besoins de la faune qui habite ou passe par là .

S’inspirer de la nature

Au Québec, la variété des paysages dont on peut s’inspirer est grande. De la forêt d’arbres feuillus à la toundra, une multitude d’habitats naturels nous fournissent des modèles à suivre. Selon les conditions de notre jardin, l’une ou l’autre de ces communautés naturelles viendra nous suggérer la façon de le concevoir. On y apprendra quel sol favoriser, quelles plantes choisir, comment les regrouper, où les planter, etc. Le jardin naturel s’inspire des écosystèmes, et non pas simplement des zones de rusticités, favorisant donc les associations et le compagnonnage de plantes.

Anémone du Canada (Anemone canadensis)

Voici une plante pour les endroits humides, dont le feuillage est décoratif et la floraison prolongée. Elle est idéale pour coloniser les grands espaces ouverts, légèrement ombragés par la présence d’arbustes. Comme sa croissance est rapide et vigoureuse, elle pourrait facilement devenir envahissante dans un petit jardin. Elle peut former un couvre-sol efficace sous les arbres .

Hauteur : 30 à 60 cm Largeur : 40 cm

Floraison : blanche au cœur jaune Période de floraison : de mai à juillet

Exposition : ombre ou soleil Sol : s’adapte à différents types de sols, mais préfère les sols frais ou humides

Rusticité : zone 3 Habitat naturel : prairies humides, berges des cours d’eau, lieux ouverts

%d blogueurs aiment cette page :