Question de texture

La texture d’un sol est sa composition granulométrique, c’est-à -dire sa teneur en argile, en limon, en sable et en matière organique . Selon cette teneur, le sol présentera des caractéristiques différentes.

Ce qui distingue les particules de sable, d’argile et de limon, c’est leur dimension. Les particules de sable mesurent entre 0, 02 mm et 2 mm, celles de limon de 0, 02 à 0, 002 et celles d’argile, moins de 0, 002 mm. En jardinage pour simplifier, on classe les sols en deux catégories : les sols légers et sableux et les sols lourds et argileux .

Les caractéristiques des sols sableux.

Ces sols sont principalement constitués de particules de sable, des constituants grossiers qui favorisent une forte porosité, ce qui les rend très perméables. Ils retiennent peu l’eau et les éléments minéraux solubles; ils sont ainsi portés au lessivage et s’assèchent rapidement. À cause de la faible présence en argile, la formation d’humus y est pratiquement nulle, ce qui oblige à y ajouter plus de compost pour assurer de bons rendements.

Ils libèrent aussi plus difficilement les éléments minéraux qu’ils contiennent en raison de la dureté et de la taille de leurs particules. Les sols sableux ont l’avantage de se réchauffer plus rapidement au printemps et ils se travaillent sans contrainte.

Pour améliorer une terre sableuse, il faut l’amender régulièrement avec du compost . On peut lui apporter de l’argile sèche en même temps que le compost à raison de 50 kg/100 m2 ou quelques centimètres d’une bonne terre argileuse sur l’ensemble des surfaces. L’apport d’argile favorise une meilleure formation d’humus et réduit le lessivage .

Afin de prévenir le lessivage, on doit créer une couverture végétale permanente. Durant la saison, en établissant les cultures selon les règles du compagnonnage, on arrive à créer cette couverture végétale vers la mi-juillet. Des cultures intercalaires de trèfle blanc n’entrent pas en compétition avec les cultures et assurent une bonne protection au sol.

À partir du moment où certaines cultures hâtives sont récoltées (par exemple laitues, ail, oignon, épinards et pois) , on peut établir un engrais vert. Le sarrasin convient bien durant l’été puis, en automne, lorsque le gel peut sévir, on optera pour de l’orge ou de l’avoine, deux céréales rustiques qui périront durant l’hiver. Cette approche permet d’occuper le sol jusqu’aux premières neiges, le protégeant ainsi du lessivage et de l’érosion.

Les petits fruits, les légumes racines et les asperges produisent particulièrement bien dans ce type de sol. Cependant, toutes les espèces peuvent y être cultivées avec succès à condition que la fertilisation et l’irrigation soient adéquates.

%d blogueurs aiment cette page :