Les secrets de la culture des cactus de Noël

Peu de plantes d’intérieur offrent une aussi grande abondance de fleurs que le cactus de Noël. En effet, un gros spécimen peut porter simultanément plusieurs centaines de fleurs rouges, roses, violettes, blanches ou jaunes. Et sa culture est des plus faciles.

Erreur sur la plante

Le véritable cactus de Noël (Schlumbergera russeliana) est rarement cultivé. On le juge trop mince et aéré, avec ses longues branches pleureuses, sveltes et lisses. Ses fleurs sont rose pourpré et s’épanouissent fidèlement à Noël. Ce que nous cultivons est un hybride entre le cactus de Noël et un parent à floraison automnale (S. truncata) , plus compact, plus dense et avec des tiges plus larges et portant des dents. Cet hybride s’appelle S. x buckleyi .

Les Américains l’appellent «Thanksgiving Cactus», car il fleurit vers la fin de novembre, à leur Action de grâce. En le soumettant à des températures très froides, les producteurs réussissent à retarder sa floraison et à nous l’offrir en fleurs à Noël. Cependant, à la maison, votre «cactus de Noël» fleurira sans doute plus tôt, en novembre. Curieusement, il arrive très souvent que ces plantes fleurissent une deuxième fois, après Noël. Donc, le cactus de Noël fleurit facilement, mais rarement à la date voulue… Suggestion : apprenez à apprécier sa floraison quand elle a lieu. Si vous voulez des fleurs à Noël, achetez un poinsettia.

Bizarre et beau

Le cactus de Noël est véritablement un cactus, mais il est loin d’être typique des plantes de sa famille . Ses tiges ne sont pas rondes et épineuses, mais aplaties et lisses. D’ailleurs, bien des gens les prennent pour des feuilles. Les tiges sont divisées en segments appelés «articles». Elles poussent d’abord vers le haut, puis s’arquent gracieusement autour du pot. Les fleurs, allongées et un peu asymétriques, poussent directement de l’extrémité des articles et de leurs aisselles, sans tige florale. Chaque floraison peut durer deux semaines, plus longtemps si la pièce est un peu fraîche.

La culture

Il y a trois facteurs qui stimulent la floraison du cactus de Noël : les jours courts, un peu de sècheresse et un peu de fraîcheur. Évitez donc les pièces qui sont éclairées le soir (ainsi votre plante subira des jours courts) et réduisez les arrosages à partir de septembre. Si, de plus, vous baissez le thermostat la nuit comme le recommande Hydro-Québec, vous aurez rendu votre cactus de Noël très heureux et il devrait fleurir abondamment. Mais même si on ne fait rien de spécial du tout, il n’est pas rare qu’il fleurisse quand même.

Autrement que pour les jours courts et la réduction des arrosages et de la température à l’automne, le cactus de Noël est le parfait compagnon des jardiniers d’intérieur, car il ne requiert aucune faveur spéciale. Traitez-le comme n’importe quelle plante d’intérieur et il réussira bien. Son régime comprendra donc un bon éclairage avec quelques heures de soleil direct en hiver, des températures normales d’intérieur, un bon arrosage en profondeur quand le terreau est sec et des fertilisations occasionnelles en saison de croissance (printemps/été) avec l’engrais de votre choix. Le cactus de Noël tolère même l’air sec de nos maisons, mais n’est pas dérangé si on augmente l’humidité ambiante pour faire plaisir aux autres plantes d’intérieur. Il n’aime pas particulièrement la transplantation, perdant souvent des bouts quand on le change de pot. Il peut ainsi pousser dans le même pot pendant 10 ans ou plus sans peine.

On le multiplie surtout par bouturage des tiges . Prenez tout simplement une tige saine comprenant de deux à quatre articles et insérez-la dans un petit pot de terreau légèrement humide. L’enracinement se fait assez rapidement et une bouture faite au printemps fera même quelques fleurs l’automne suivant.

Une dernière note : la seule chose que le cactus de Noël n’aime pas ce sont les déplacements. Quand on en achète un, souvent ses fleurs et ses boutons tombent et il perd des articles. Cependant, une fois acclimaté à son nouvel environnement, il aura un comportement exemplaire.

%d blogueurs aiment cette page :