Un jardin naturel dans la cour d’école

De nombreuses écoles primaires troquent l’asphalte pour la verdure. Plantation d’arbres et d’arbustes, prés fleuris pour papillons, étangs grouillants et haies vives pour abriter et nourrir les oiseaux sont autant d’aménagements qui créent de véritables classes vertes à portée de main. Les cabanes et les mangeoires d’oiseaux y sont alors plus abondantes que les fissures dans le pavage.

Les enfants des villes et banlieues d’aujourd’hui ont un accès restreint à la nature sauvage et ils ont très peu la chance de l’explorer. Alors que les budgets pour les activités scolaires éducatives sont de plus en plus restreints, les occasions de sorties dans la nature sont limitées, voire inexistantes. La naturalisation des cours d’école devient donc une nécessité afin que nos enfants fassent une véritable expérience de la nature et non pas seulement par l’intermédiaire de la télévision et des livres.

Peu importe la grandeur du site, il y a toujours une amélioration nature possible. Le simple verdissement des clôtures de la cour d’école par la plantation de plantes grimpantes constitue un geste efficace. Que ce soit par la plantation d’arbres ou la création d’un pré fleuri, le verdissement des cours d’école permet d’assainir l’environnement des écoliers et leur donne l’occasion de recevoir un enseignement de la nature dans un cadre naturel. L’utilisation des plantes indigènes pour la naturalisation aide à développer un sentiment d’appartenance et stimule la curiosité envers l’environnement naturel local. Cela permet de faire jouer à nos cours d’école un rôle dans la protection la biodiversité en permettant aux petits de prendre contact avec la nature dans un esprit de cohabitation.

Pour plus d’informations : http://www.evergreen.ca/fr/ http://nature.ca/plnt/res/res_act_f.cfm#sggr http://www.biodiversityonline.ca/schoolgrounds/

%d blogueurs aiment cette page :